topblog Ivoire blogs

19/11/2010

YOUR ENGLISH BREAD : MAKE UP (YOUR) MIND

 

MAKE UP (YOUR) MIND

Les choses les plus étranges se passent dans notre pays en ce moment. Déjà avec la politique on a affaire aux amitiés les plus inattendues (the most unexpected friendships), les alliances les plus étranges (the strangest alliances) et les comportements les plus insoupçonnés (the most unsuspected behaviours). Mais il parait que c’est question de Realpolitik. Ce qui compte ce sont les résultats. C’est la fameuse philosophie de Machiavel selon laquelle la fin justifie les moyens (the end justifies the means).

Autre chose singulière que j’ai vu ce matin (another quirk I witnessed this morning): une jeune dame. Tout de bleu vêtue (dressed all in blue). Au carrefour de la poste de cocody. Nu-pieds (barefoot). Debout en travers (across) de la route. Elle chante et bat des mains (claps her hands). Au milieu de la voie, voilà des photos et des fleurs coupées sur place autour desquelles elle danse. Imperturbable (cool-headed). Les voitures la menacent, puis la contournent (bypass her). Des traffic Jams (déjà connu) se créent autour d’elle ; mais elle reste là, égale à elle-même (elle garde son sang froid) (self-possessed). Elle chante et elle danse inlassablement (unstoppingly).

Si elle est folle (insane), ça se comprend. Sa folie est donc à son début, parce qu’elle est vraiment clean ;

Si elle n’est pas folle, alors là, Y a pas l’homme! (she is unchallenged!), parce que même les fous ont peur de voiture ! C’est une femme déterminée. On dirait d’elle :

That lady actually made up her mind to fulfil her ritual regardless of her own life.

Cette dame a vraiment décidé d’accomplir son rituel au péril de sa vie.

TAKE CARE !!!

TS

15/10/2010

YEB:AT RANDOM

AT RANDOM

Nous sommes dans la période électorale.

J’apprends que les cartes créées en France par la SAGEM sont venues, classées par ordre alphabétique (in alphabetical order) .

C’est une bonne chose, me direz-vous ! Ben non ! (well, no !) Il y a un gros problème, c’est que les cartes sur le terrain ( on the spot)  ne sont pas distribuées sur une base alphabétique mais sur une base géographique.


Conséquence : les agents de la CEI seront obligés d’ouvrir les paquets, de les reclasser par zones avant de les envoyer. C’est d’ailleurs, selon certaines sources ce qui a causé le retard (delay) dans le début de l’opération.

Le risque : Imaginez que dans la précipitation (in a rush), des agents se trompent (mistake) et envoient à Korhogo des cartes destinées à des personnes de Lakota. Vous savez, on peut penser que des personnes pressées par les délais (deadlines) se

mettent à classer les cartes AT RANDOM (au hasard).


D’ailleurs (By the way dans ce contexte seulement), on a dit à mon petit frère (junior brother) qu’on ne retrouvait pas sa carte. Le pauvre, sa carte doit être en ce moment à GLAREU (un village de l’ouest de la côte d’Ivoire).

TAKE CARE

TS

14/10/2010

UNE VISION DU JEUNE AFRICAIN MODERNE

Un très bel article qui traduit clairement la vision du jeune africain moderne, libéré des entraves de l'acculturation et prêt à prendre en main les rênnes de sa destinée que nous voulons partager avec vous !

93909022.jpg

Zambia: Why Africa needs ‘cheetahs,’ not ‘hippos’ (in Leadership)

By George Ayittey, Special to CNN


CNN Editor’s note: George Ayittey is a Ghanaian economist and the author of several books on Africa, including “Africa Unchained” and the forthcoming “Defeating Dictators in Africa and Around The World.” In 2008, Ayittey was listed by Foreign Policy magazine as one of the “Top 100 Public Intellectuals” of our time. He writes for Africa 50, CNN’s special coverage looking at 17 African nations marking 50 years of independence this year.

(CNN) — Currently, Africa — a continent immensely rich with mineral resources and yet mired in poverty — suffers from a catastrophic leadership failure or monumental deficit of leadership.

Since 1960, there have been 210 African heads of state, but just try to find 10 — just 10 — good ones among them. Names like Mandela, Nkrumah, Nyerere easily come to mind but then rapidly fall off.

But there is hope in what I call the “Cheetah Generation.”

Lire la suite