topblog Ivoire blogs

15/06/2011

COMMENT REUSSIR SON ENTRETIEN D'EMBAUCHE

Comment réussir son entretien d’embauche
Article posté par: Christabel
Easy AdSense by Unreal

Vous avez enfin décroché cet entretien tant recherché pour le job de vos rêves ! Maintenant, il va falloir assurer et convaincre votre interlocuteur que vous êtes la personne idéale pour ce poste.Ca va être chaud…
Suivez nos conseils de pro pour réussir cette étape sans prise de tête. 84743465

Avant tout il faut une bonne préparation qui implique assez de concentration pour ouvrir l’esprit et ne rien laisser échapper.

D’abord relisez votre CV et votre lettre de motivation
Cela vous permettra de vous remémorer ce que vous avez écrit et d’avoir un discours cohérent, ce qui rassure le recruteur.

Ensuite, cherchez des informations sur l’entreprise
Il s’agit de revoir l’annonce à laquelle vous avez répondu, cherchez des infos sur le web, dans la presse, interrogez votre entourage, recherchez des contacts sur des réseaux sociaux. Renseigner vous sur votre recruteur, sur son parcours. Et listez des questions que vous auriez envie de poser lors de l’entretien.

Venez à l’avance le jour J pour éviter une dose de stress supplémentaire ou un retard vu les embouteillages.

Juste avant l’entretien, appelez une copine pour exercer votre voix avant l’entretien.

Lors d’un entretien, tout se joue dans les 5 premières minutes. Il est donc capital de réussir sa première impression. Voici quelques clefs pour convaincre le recruteur dès la rencontre.

Habillez-vous correctement
Oubliez les tenues trop extravagantes si vous ne travaillez pas dans le domaine de la mode. On mise plutôt sur la sobriété ; en somme une tenue chic et classique.

Maquillez-vous légèrement
Choisissez un maquillage discret et une coiffure qui dégage votre visage.

Souriez. Dans la salle d’attente, prenez un magazine, éteignez votre portable. Ecoutez et observez ce qui se passe dans l’entreprise. Cela pourra vous être utile lors de l’entretien.

Quant à la poignet de main, elle ne doit être
ni trop molle ni trop forte, elle doit être suffisamment ferme pour montrer votre énergie ce qui est très important.

Pour convaincre le recruteur de vos aptitudes, vous allez devoir mettre en valeur votre expérience.

Optez pour une présentation courte mais synthétique de votre parcours en évoquant des éléments sur lesquels vous souhaitez que votre interlocuteur rebondisse.

Ne dites pas tout, tout de suite. Donnez les détails au fur et à mesure en fonction de l’intérêt de l’interlocuteur

Restez humble
Si vous êtes sortie major ou très bien classée de votre école, ne le mentionnez pas, surtout si on ne vous le demande pas, vous pourriez passer pour quelqu’un qui manque d’humilité.

Si l’on vous pose des questions sur vos qualités ou votre personnalité, faites parler votre entourage. Ne dites pas « Je suis très à l’écoute » mais « Mon équipe dit de moi que je suis plutôt à l’écoute« .

Au cours de l’entretien, le recruteur vous posera sans aucun doute quelques questions qui vous mettront en difficulté. Comment y répondre ? Suivez…

Comment justifier un trou dans un CV ?
Ne trichez pas et essayez de présenter les choses de la façon la plus avantageuse possible. Dites par exemple que vous avez fait une pause pour réaliser un projet personnel qui vous tenait à cœur, pour vous consacrer à une activité extra-professionnelle ou à votre famille.

Que répondre à la question : « Où vous voyez-vous dans 5 ans ? »
On a le droit de ne pas savoir. Vous n’avez pas forcément de plan de carrière établi, il faut donc se montrer juste et cohérent. Vous pouvez exprimer une ambition, une envie, un projet et évoquer des étapes intermédiaires sans donner de timing.

Quelques conseils pour assurer et ne pas laisser apparaitre les émotions


Tenez-vous droite
dans votre fauteuil, ne croisez ni les bras ni les jambes, c’est un signe de fermeture. Faites face à votre interlocuteur et regardez-le dans les yeux.

Ne jouez pas avec vos cheveux, ne touchez pas votre visage. Restez plutôt concentrée. En revanche, hochez la tête lentement sur le côté pour indiquer votre intérêt et… souriez !

Ne gesticulez pas. Si vous n’arrivez pas à maîtriser vos mains, occupez-les en prenant des notes avec un cahier et un stylo.

Pour laisser le recruteur sur une bonne impression, il est important de bien terminer l’entretien. Questions à poser, manière de prendre congé : rien ne doit être laissé au hasard.

Renseignez-vous sur la suite
Vous pouvez poser des questions sur le processus de recrutement : Qui sera-t-on amené à rencontrer ? Dans quel délai ?

Evitez les détails
Ne demandez pas si la cantine est bonne, ou bien à combien sont les tickets restaurant.

interrogez le recruteur de manière subtile sur ce qui l’intéresse dans votre profil, demandez-lui quel est le point fort de votre candidature.

A la fin de l’entretien, attendez que le recruteur mette un terme à la rencontre. Ne vous levez pas en premier, et surtout, restez vigilante jusqu’à l’ascenseur, jusqu’à la dernière poignée de mains, jusqu’à la sortie de l’entreprise.

 

Source : http://demoizel.net/confidences/comment-reussir-son-entretien-d%E2%80%99embauche

 

847434651.jpg

08/02/2011

DEVELOPPEZ VOTRE LEADERSHIP: L'INFLUENCE

Une étude inspirée du livre « Développez votre leadership » de John C Maxwell


Le leadership se définit de façon générale comme la faculté naturelle ou acquise d’influencer les autres et de les faire adhérer à nos idées. Il existe différents types de leaders, à savoir le leader naturel, le leader formé, le leader potentiel et le leader limité.


LA DEFINITION DU LEADERSHIP : L’INFLUENCE


En résumé

Est leader celui qui influence considérablement son entourage, soit en bien soit en mal. Des hommes, des évènements ou des circonstances influencent forcément notre vie quotidienne. Les différentes influences déterminent l’orientation que nous donnons à notre vie. Il existe des niveaux dans notre croissance en tant que leader, dont le plus important est de gagner entièrement la confiance et le respect des autres.


 

Citations sur l’influence

Leadership is influence. John C Maxwell

Ce ne sont pas les influences qui comptent, c’est le choix de ses influences qui est important.

Titouan Lamazou


L’influence d’un mot, dit à son heure, n’est elle pas incalculable ?

Henri – Frédéric Amiel


On a le droit de juger un homme à l’influence qu’il exerce sur ses amis.

Oscar Wilde


Les seules connaissances qui puissent influencer le comportement d’un individu sont celles qu’il découvre lui-même et qu’il s’approprie.

Carl Ransom Roger.


Notre influence grandit au moment où un rêve futur se transforme en une action présente.

Steve Chandler


Aujourd’hui la clé du pouvoir des dirigeants réside dans l’influence et non plus dans l’autorité.

Kenneth Blanchard


Les influences qu’on n’arrive pas à discerner sont les plus puissantes.

Gustav Meyrin


Think twice before you speak, because your words and influence will plant the seed of either success or failure in the mind of another.

Napoleon Hill



A return to first principles in a republic is sometimes caused by the simple virtues of one man. His good example has such an influence that the good men strive to imitate him, and the wicked are ashamed to lead a life so contrary to his example.

Niccolo Machiavelli

It takes tremendous discipline to control the influence, the power you have over other people's lives.

Clint Eastwood


The way you think, the way you behave, the way you eat, can influence your life by 30 to 50 years.

Deepak Chopra


There is no power on earth that can neutralize the influence of a high, simple and useful life.

Booker T Washington


MahatmaGandhi_24276.jpg

Portrait : l’influence de Gandhi

Gandhi was an important man in India, who influenced much of the country. He was born in Western India in 1869 and was raised Hindu. At age thirteen, Gandhi entered his arranged marriage and a few years later went to attend law school in London. In 1893, Gandhi became an attorney in South Africa, where he first practiced passive resistance against the British law enforcers who oppressed the Indian race. In 1915 after Gandhi had made Indians lives better in South Africa, he went back to India to begin his struggle for independence from the British. Gandhi also helped to gain Indian independence, when it came, on August 15, 1947. To be such an influential leader in both South Africa and India, Gandhi had to get through many tough obstacles. Some obstacles are violence, religious persecution, racism, and discrimination of the castes. Gandhi opposed these things in order to attain the freedom of both countries. “To deprive a man of his natural liberty and to deny to him the ordinary amenities of life is worse than starving the body; it is starvation of the soul, the dweller in the body,” this quote is an example of how Gandhi firmly believed in freedom and equality for people. Gandhi believed his main obstacle in life was to end discrimination towards every one.


Quelques liens utiles sur la vie de Gandhi

http://www.herodote.net/histoire/synthese.php?ID=42

http://www.echeat.com/essay.php?t=32072

http://quazen.com/reference/biography/mahatma-gandhi-earl...

http://ezinearticles.com/?Gandhi---The-Power-of-Influence...

 

par Angenor N. et Monie K.

06/01/2011

Leadership: Les qualités d'un bon manager leader

6a00d8341d444553ef0133f225a3bd970b-800wi.jpg

 

 

QUALITES DU LEADER-MANAGER


LE LEADER EST LOYAL
Demeurer loyal envers ses subordonnés et aussi envers ses supérieurs hiérarchiques au sein de l’entreprise.


LE LEADER EST OPTIMISTE
Ecouter les autres en espérant entendre d’eux de bonnes nouvelles. Penser que les autres sont essentiellement coopératifs, créatifs, productifs. Cela permet au manager de vite atteindre ses objectifs.


LE LEADER AIME LES HOMMES
Le rôle du manager consiste à diriger des individus ; celui-ci doit donc être accessible et ne doit pas se barricader derrière la porte de son bureau. Un manager compétent est soucieux des personnes qui l’entourent. Il manifeste un intérêt sincère pour tout ce que font les autres ; et cette attention éveille chez ceux-ci des sentiments positifs vis-à-vis d’eux-mêmes et vis-à-vis de lui. Le meilleur manager est celui qui reconnaît ses propres faiblesses, cela le rend plus compréhensif par rapport à celles de collaborateurs.


LE LEADER EST COURAGEUX

Il est celui qui expérimentera une nouvelle méthode même s’il n’a pas la certitude absolue qu’elle sera meilleure que la précédente. Il vit en se basant sur cette phrase : Sans la volonté de vous relever pour réessayer vous n’auriez jamais appris à attacher vos lacets, ni à monter à bicyclette.


LE LEADER S’OUVRE DES HORIZONS ILLIMITES
Un manager ne dit jamais : « Cela n’entre pas dans mes attributions. », s’il veut que son équipe retrousse les manches quand une tâche inhabituelle se présente. Il ferait mieux de montrer à cette équipe qu’il est lui-même prêt à le faire lorsqu’on le lui demande.


LE LEADER PREND DES DECISIONS
Le manager n’a pas peur de prendre des décisions, cela exige du courage. Si par contre il hésite, tergiverse, il prouve clairement par là qu’il a peur. Or qui serait prêt à respecter ou à suivre un chef qui a peur ?


LE LEADER EST PLEIN D’EGARDS ET DE TACT
Pressé de voir le travail accompli, le manager se montre impatient ou intolérant, il manque d’égards pour les sentiments de ses subordonnés. Il ignore leurs suggestions, critique leur travail, les couvre de honte devant leurs collègues, oubliant ainsi la règle cardinale qui impose de critiquer non la personne mais le travail. Les bons managers eux, appliquent souvent et sans le savoir le conseil du sage qui a dit un jour qu’il fallait toujours exprimer ses critiques sous forme de sandwich, avec une « une tranche » de louanges de chaque côté.


LE LEADER EST, PAR-DESSUS TOUT, JUSTE
Il est appelé à faire preuve d’équité lorsqu’on prend une décision concernant le bilan d’une année de travail : promotions, répartition des tâches, hausses de salaires, embauches ou licenciements. Par exemple si un employé décroche une augmentation sans avoir rien fait pour la mériter, le manager risque de se retrouver avec dix collaborateurs mécontents.


LE LEADER EST FRANC

Il doit dire vis-à-vis de ses supérieurs des choses qui ne plaisent pas toujours. Et de ses subordonnés, évoquer aussi bien les bons côtés que les défauts d’un travail accompli.


LE LEADER EST COHERENT
Le plus sûr moyen de couper net le moral, la bonne ambiance, l’enthousiasme, la bonne volonté et la motivation de vos employés consiste à changer sans cesse de rôle, à passer du dictateur au séducteur, du père à l’enfant, de l’optimisme au pessimisme. Ainsi les gens ne sauront jamais à quoi s’en tenir et finiront d’ailleurs par ne plus chercher à le savoir.


LE LEADER EST AMBITIEUX
Il l’est naturellement pour lui-même mais aussi pour les autres personnes qu’il dirige. Il se félicite de leurs succès et s’identifie à elles. Ainsi il les motive par son enthousiasme et son énergie de sorte que chacun progresse. Toutefois, comme beaucoup de qualités, l’ambition poussée à l’excès est dangereuse. Le manager ambitieux doit être modéré pour savoir à quel moment il convient de mettre un frein. Le leader est avant tout un vendeur : il vend des idées ou des plans d’actions aussi bien à ses supérieurs qu’à ses subordonnés.


LE LEADER EST HUMBLE
Un bon leader a une image saine de lui et ne se sent pas obligé de dissimuler ses erreurs car il sait que personne n’est parfait, surtout pas lui-même.


LE LEADER EST UN COACH

Un leader se doit de transmettre aussi ses talents de dirigeant, d’aider ses subordonnés à d développer leur confiance en eux, à apprécier les autres, à être ambitieux, enthousiastes, honnêtes, équilibrés, aptes à prendre des décisions.


LE LEADER A CONFIANCE EN LUI

Confiance sans arrogance, assurance sans condescendance sont les marques d’un bon dirigeant. Toutefois il est bien évident qu’un individu ne peut être constamment sûr de lui. Comment ferait-il pour progresser s’il ne quittait pas, de temps à autre, le strict domaine de ses compétences ?


Par Hermann H. CAKPO
http://gestiondelentreprise.com/leader_manager_kolity.php


 

10:03 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : leader