topblog Ivoire blogs

26/10/2011

QUELLE ECOLE POUR LA NOUVELLE COTE D'IVOIRE?

Chers blogueurs, nous aimerions partager avec vous ce thème traité brillamment par le Professeur EKANZA. Bonne lecture !

 

THEME :

QUELLE ECOLE POUR LA NOUVELLE COTE D'IVOIRE?

 

Réfléchissant sur le second terme du thème de l’entretien de cet après-midi, je suis tenté de renvoyer la question aux organisateurs qui en ont fait le choix ... Ne rêvons pas au Ciel; le Royaume de Dieu est déjà parmi nous. La nouvelle Côte­ d'Ivoire, celle de l'après-crise, est déjà là. Elle sera ce que nous sommes. Elle ne peut être autre que ce que nous voudrons être les uns pour les autres. Dans une Côte d’Ivoire complexe, dominée par la méfiance, sollicitée par tous les remous et exposée à tous les risques de violence que nous promettent les futures batailles électorales, nous en sommes à rechercher nos repères. Or, seuls des citoyens instruits et cultivés, au sens plein du terme, sauront préserver l'équilibre politique de la République et consentir aux nécessaires compromis. Certes, une économie forte et en bonne santé, un système de production efficace sont des éléments essentiels de la prospérité d'un pays, mais au principe de toutes choses, bien en amont de l'économie et de la technique, c'est l'instruction, et, osons le mot, la culture, qui est l'enjeu primordial. Elle seule apporte aux individus les « lumières» qui les protégeront contre la tentation de l'angoisse ou du repli, et à la Nation les instruments politiques, économiques, techniques qui lui permettront de construire son avenir.

La Côte-d'Ivoire de demain sera ce que nous sommes. D'où la nécessité de nous concentrer sur le premier terme du thème de l'entretien, l'Ecole. Car, c'est de la formation, de l'éducation de l'homme ivoirien et de tous les Ivoiriens qu'émergera la nouvelle Côte-d'Ivoire.

« L'éducation en Afrique, ce n'est pas encore l'école africaine. L'école est située en Afrique, mais elle ne conduit pas encore vraiment à l'Afrique ».

Préparant l'entretien de cet après-midi, cette pensée de Ki-Zerbo m'est venue spontanément à l'esprit. Quel est le sens de l'école? Quel en a été l'objectif en Afrique et en Côte-d'Ivoire en particulier? Si l'Ecole, au bout d'un demi-siècle d'existence, n'est pas encore ce que nous en attendions, que faut-il faire pour qu'elle soit réellement ivoirienne, pour qu'elle s'incarne en terre ivoirienne et s'y réalise pleinement aujourd'hui et demain? Autant d'interrogations qui se posent et s'imposent à l'examen du système éducatif ivoirien, auxquelles nous tenterons de répondre. Mais d'abord faisons l'état des lieux. Comment se présente aujourd'hui le système éducatif ivoirien: quelles en sont les forces et les faiblesses?

 

Lire la suite

24/10/2011

Focusing and Acting on Your Dream

Focusing and Acting on Your Dream by Les Brown

 

Whatever dream you decide to go after, whether it is a family goal or a career goal, you must consciously decide that it is your life's mission. Benjamin Disraeli said, "The secret of success is constancy to purpose." You must go at it obsessively and set high standards for yourself along the way. There is no room for compromise when you are charting a course for your life or your career.

I spoke to a group of sharp young people not long ago, and when I finished, some of the fellows came up and said they were interested in becoming professional speakers. They invited me to go out with them that evening to have a good time. These fellows looked as though they knew how to have a serious good time.

I had planned to work on my delivery that night by listening to the audio of my speech. I record my speeches and listen to them later so I can study what works and what does not work with a particular audience. In effect, I listen to the audience listening to me.

 

eagle.jpg

I was tempted to go with these fellows, and back when I was their age I probably would have given in to that temptation and gone. But I have become more disciplined and more committed to my craft. A friend of mine, Wes Smith, wrote a humor book called Welcome to the Real World, and in it he offered advice to fresh high-school and college graduates. He had a line in the book that pertains to the situation I faced that night. It said, "Having a drink with the boys after work every night is a bad idea. Notice that the boss doesn't do it. That is why he is the boss and they are still the boys."

Wes told me that he wrote that line with one particular group of hard-partying young businessmen in mind, and five years after the book came out, he ran into one of them. The guy volunteered that he'd read that line in Wes's book and decided never to go drinking after work again. It paid off, he said. He had risen to a vice-presidency at a savings and loan.

In my drive to become a public speaker, I developed that kind of focus, too. There is not a lot of time for hard partying if you are pursuing greatness. It was not that these young fellows were not serious about their interest in professional speaking, but they were just as serious about having a good time. I don't believe they were focused on their goals. They were seeking a profession but they were not on a mission to make a dramatic difference in the world. I am. You should be too.

Rather than the party crowd, I prefer to seek out people with knowledge that might be useful. I like to find out what books successful and intelligent people are reading. I want access to the information that contributes to their success and intelligence.

 

Source: http://www.yoursuccessstore.com/index.php?main_page=page&id=1578&utm_source=ya_2011-10-19&utm_medium=email&utm_content=articlebutton&utm_campaign=ezines

 

11:20 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : dream, objectibes, focus, greatness

13/10/2011

LE LEADERSHIP DES JEUNES

Leader.jpg

Le samedi 05 octobre 2011 de 9h à 11h, les membres du club de leadership accompagnés de leur encadreur ont pris part à l’émission « le temps des enfants », une production de la radio arc en ciel sise à Ndotré. Entrant dans le cadre des activités de vacances, l’équipe a décidé d’apporter sa pierre à l’édifice du développement, par la sensibilisation et la promotion du leadership, comme moyen d’épanouissement.

Le thème de ce numéro était : « le leadership des jeunes »

Le ton du jour étant donné par un élément de la régie sur l’utilisation des moustiquaires imprégnées, nos quatre leaders pour la circonstance ont pu donner leur point de vue sur cet outil qui constitue une protection, sinon un moyen de prévention contre le paludisme, une des plus grandes causes de mortalités en afrique, bien avant de rentrer dans le vif du sujet.

L’émission animée pour l’occasion par tonton Rash kouassi tournait autour de ces quatre questions : Quelle jeunesse devons-nous avoir dans nos sociétés ? Quel est le constat que nous faisons face à la jeunesse ivoirienne ? Quel est le profil d’un bon leader ? Et quel est le rapport entre le leadership et la jeunesse ?

Retenons en somme qu’un bon leader c’est d’abord quelqu’un qui dirige des hommes, qui donne l’orientation à une groupe afin de réaliser une vision, un objectif. Un leader c’est aussi celui qui est capable d’identifier un problème dans son entourage, de trouver une solution et de mobiliser des personnes autour de ce projet afin de transformer l’idée qu’il a reçue en action concrète et bénéfique pour la société. Un leader, c’est encore celui qui a le sens de la créativité, du service, de la solidarité et aussi quelqu’un d’excellent, à l’image des quatre valeurs du club de leadership.

La jeunesse ivoirienne a de l’avenir et est l’avenir de la côte d’ivoire, elle ne doit plus attendre qu’on vienne résoudre ses problèmes, mais elle doit s’adapter à son temps et trouver ses solutions afin de tirer son épingle du jeu. Elle est donc appelée à prendre en main son leadership. Peu importe l’environnement, rien ne peut triompher d’une personne déterminée à réussir. Aujourd’hui, la réussite doit être envisagée de manière communautaire, même si elle passe d’abord par les individus.

Il est aussi essentiel de rappeler à tous qu’il es t important de croire en soi, car chacun de nous a une potentialité, et que nous pouvons changer les choses si nous le voulons. C’est vrai que d’autres naissent avec des prédispositions au leadership, mais pour la majorité c’est au bout de nombreux efforts et durs labeurs que nous pouvons apprendre et devenir des leaders efficaces. Ce n’est pas facile,la vie en elle-même n’est pas facile, mais tout est possible à celui ou à celle qui croit. En l’occurrence, il faut croire en votre destinée et la prendre en main.

 

Par Edwige et Fulgence

Club de leadership LYMA