topblog Ivoire blogs

14/10/2010

Conférence débat de restitution du Forum du président Obama

Conférence débat de restitution du Forum du président Obama avec les jeunes leaders africains

 

Nous avons assisté le jeudi 07 octobre dernier à la conférence débat de restitution du Forum du président Obama avec les jeunes leaders africains à l’ambassade des États Unis d’Amérique. C’était une très belle initiative qui mérite d’être encouragée et approfondie.

Les conférenciers, Assalé Tiémoko et Tingain Julien ont abordé les thèmes de l’engagement et de l’entrepreneuriat, tandis que le volet leadership qui devait être développé par Kane Aminata (empêchée), a été survolé par la Directrice du Centre Culturel Américain, Mme Sita Liane Chakrawarti.

Ils ne sont peut être pas considérés comme les leaders de la jeunesse ivoirienne, mais leurs actions en faveur du développement les orientent sur la voie de leaders de l'entrepreneuriat social en Afrique, beaucoup méconnu par la jeunesse habituée à la politique, et c'est cela qui a dû justifier leur présence à Washington.

Suivons l'ensemble des différents partages.


 

Ce que nous avons retenu

- Nous devons développer une culture de volontariat pour amener nos jeunes à être sensibles à leur environnement, à apprendre à résoudre les problèmes dans lafrique vue du ciel.jpgeurs différentes communautés, à construire, à bâtir. L’exemple du Peace Corps a été évoqué pour nous inspirer dans ce sens. Il faut donc apprendre à s’engager c'est-à-dire accepter de s’exposer, de servir de modèle, d’aller au contact des autres sur le terrain…

- Nous gagnerons à favoriser la culture de l’entrepreneuriat pour développer l’autonomie, les capacités des jeunes à se prendre en charge , en d’autres termes, l’auto-entrepreneuriat. Mettre un point d'honneur aussi sur la vulgarisation de  l’entrepreneuriat social qui est lié à un comportement responsable et un désir d’apporter sa contribution au développement durable dans la société.

 

- Nous insisterons aussi sur le leadership car il implique une vision claire, des valeurs solides et de l’engagement pour voir ses rêves se réaliser. La prise en charge de son leadership accroît le sens des responsabilités et pour le développement durable, nous avons besoin de personnes responsables.

 

Notre regard sur la restitution


Les notions évoquées sont connues mais doivent être expliquées et transmises au plus grand nombre. De plus en plus, il faut encourager la jeunesse à comprendre qu’il faut à tendre la main pour donner et non pas pour toujours recevoir, car nous avons appris que la richesse d’un individu ne se trouve pas dans ce qu’il a dans ses poches, mais plutôt dans ce qu’il a dans sa tête et dans son cœur. Beaucoup de diamants reposent dans les mines des cœurs de la jeunesse africaine, il faut qu’on y aille pour séparer la boue des pierres précieuses, et les mettre en valeur.


La jeunesse africaine instruite engagée a un gros challenge : celui d’apprendre à convertir les concepts et expériences réussies d’ailleurs dans le langage et l’esprit de la culture africaine, afin d’avoir un impact certain et de répondre aux véritable problèmes des africains. L’expérience du Peace Corps est un exemple très intéressant. Notre English motivator parle un anglais parfait, simplement parce qu’il a bénéficié du travail d’une famille de volontaires du Peace Corp, dans le cadre de leur mission en côte d’ivoire. Aujourd’hui, il vit sa passion en rêvant de faire des francophones, des personnes parfaitement bilingues, et il permet à des personnes qui n’auraient jamais cru parler l’anglais de s’exprimer simplement, clairement dans cette langue. Ils ont compris que le seul obstacle, c’était de croire qu’ils n’y arriveraient pas. Le volontariat est donc bénéfique à un grand nombre de personnes et l‘Afrique a besoin d’apprendre à aider. Nous gagnerons donc à nous inspirer de leur exemple et réfléchir sur les voies concrètes pour introduire cette nouvelle manière de concevoir les choses dans l’esprit des africains que nous sommes.


Au final

Beaucoup de personnes réussissent dans le monde, mais celui qui trouvera la clé de la mentalité et de l’esprit de la culture africaine sera sur le bon chemin pour amorcer un changement qui respecte l’Afrique et l’amène à se surpasser.

Nous ne savons combien de temps cela prendra, mais un jour ce à quoi les cœurs engagés soupirent arrivera certainement. Et comme l’a dit l’un des participants : « le changement se produit généralement par l’action d’une poignée de personnes, jamais du grand nombre », il faut encourager les initiatives, même les plus simples, en faveur du développement.


En conclusion, le véritable développement des africains sera amorcé par des africains et conduit par des africains selon une vision développée par les africains et il revient à la jeunesse africaine d’en porter l’étendard.

 


Le Club de Cocody

Les commentaires sont fermés.